3 pièges à éviter lorsque vous peignez vous-même

Vous souhaitez peindre vous-même un mur, un sol ou un plafond ? Évitez de tomber dans les erreurs les plus courantes qui peuvent ruiner la décoration de vos pièces. La peinture que vous utilisez, la quantité et la façon dont elle est appliquée, la préparation du support et l’endroit où la peinture sera appliquée peuvent tous affecter le résultat.

Piège 1 – Protection insuffisante de votre chantier

Il est difficile de nettoyer un pot de peinture qui a été renversé sur le sol ou la moquette, ou un meuble qui a été taché par la peinture. Protégez votre zone de travail avant de commencer la phase de peinture. Cela vous permettra d’éviter tout dommage matériel ou physique.

Voici quelques secrets pour un chantier impeccable. – Essayez de vider la pièce le plus possible. L’idéal est de pouvoir travailler dans un espace vide. Si cela est impossible, placez les meubles dans une zone centrale de la pièce et recouvrez-la d’une feuille de plastique.

  • Sortez tous les éléments qui pourraient être peints, comme les rideaux ou les tapis.
  • Retirez toutes les photos, étagères, vis, tringles et autres poignées de porte qui pourraient gêner l’application.
  • Débranchez les prises électriques ou les interrupteurs pour que la peinture puisse être appliquée sans se répandre sur eux.
  • Protégez le sol à l’aide d’une grande feuille de plastique, qui peut être fixée au sol à l’aide de ruban adhésif double face. Vous pouvez apporter de vieux vêtements confortables à porter et une casquette ou un bandana pour vous protéger. Si vous utilisez du décapant ou de la glycérine, apportez un masque, des gants et éventuellement des lunettes de protection. Ces règles vous permettront d’éviter tout problème, petit ou grand.
Lire:  PEINTURE ÉLECTROSTATIQUE : EFFICACE ET DURABLE

Que faire si vous avez une tache ? Une goutte de peinture sur le pinceau fera une belle tache ! Suivez nos instuctions le plus rapidement possible.

– Enlevez les taches de peinture glycérinée sur les tissus, rideaux, tapis et autres textiles à l’aide d’un grattoir ou d’un couteau. Essuyez avec du white spirit après avoir enlevé tout excès de peinture.

– Si la peinture acrylique est tachée, vous pouvez également gratter l’excédent de peinture avec un couteau ou un grattoir. Ensuite, lavez la zone avec de l’eau froide et du savon. Enfin, frottez la zone avec une brosse à ongles.

– Si la tache est sèche, appliquez un peu d’alcool à brûler sur un chiffon humide.

 

Piège n° 2 : mal préparer votre surface avant de peindre

Il est tentant de se précipiter pour accomplir les étapes afin de peindre vos murs rapidement. Erreur ! Vous pouvez faire une erreur !

Voici un rappel des étapes que vous devez suivre :

Si la surface à peindre est sale (graisse et crasse, nicotine ou traces de doigts…),), il faudra la laver avec un détergent doux dans de l’eau.

Terminez toujours par un rinçage à l’eau claire et un séchage complet. Pour éviter toute coulure, lavez les murs de haut en bas. Les fissures à la surface de la peinture doivent être éliminées avec un grattoir triangulaire. Il faut conserver les pinceaux de peinture de manière adéquate pour la prochaine utilisation.

Une fois que l’enduit a séché, poncez la zone. Si les fissures sont importantes à cause de matériaux « vivants » (en raison des variations de matériaux, elles peuvent affecter l’épaisseur de l’enduit ou du mur), il est possible d’installer une toile de verre composée de fibres très résistantes, présentée en rouleaux, avant de peindre. Les fissures mettront plus de temps à réapparaître. Il est important de noter que la peinture acrylique doit être utilisée comme première couche sur une toile de verre. Cela ne risque pas d’endommager le revêtement.

Lire:  En quelle couleur repeindre sa salle de bains ?

Évitez les papiers peints avec des reliefs. Privilégiez un support lisse. Le nouveau support, qui remplace le papier de verre et qui est le dernier né de la collection de papiers peints, peut être posé comme du papier peint. Il est lisse et peut être peint avec des techniques simples ou plus complexes. Si l’ancienne peinture se décolle, vous devrez la gratter à l’aide d’une brosse métallique rigide. Ensuite, poncez la surface en utilisant du papier de verre à grain moyen et fin.

 

Piège n° 3 : manquer de peinture (ou en acheter trop !)

Quoi de plus frustrant que de manquer de peinture pendant un travail ou de devoir retourner un pot de peinture de 10 litres au magasin ? Ce désagrément peut être évité en utilisant un calculateur de peinture.

Avant de commencer, voici quelques règles d’or : – Même si votre peinture est étiquetée monocouche, deux couches vous permettront d’obtenir une belle finition qui dépassera vos attentes. – Nous avons tendance à abuser du pinceau par manque d’expérience et donc à consommer plus de peinture. Vous pouvez penser un peu plus loin et ajouter aux instructions. – Il est préférable d’avoir trop de peinture que d’en manquer après le début des travaux le dimanche après-midi.

Pour ceux qui ont besoin d’un calcul personnalisé, la méthode suivante est expliquée : – Mesurez le périmètre de votre pièce en soustrayant les éventuelles ouvertures (portes ou fenêtres). Multipliez la hauteur du plafond par le rendement indiqué sur le pot. Ensuite, multipliez par ce chiffre le nombre de couches à appliquer. Exemple : Ma pièce mesure (5m+7m)x2 = 24m x 2,50m de hauteur sous plafond = 60m2. Nous divisons 60 par 12 pour obtenir le rendement par litre. C’est le 12m2 par litre indiqué sur le pot. Pour plus de confort, nous arrondissons à 11,5 Litres.

Lire:  Comment bien peindre avec une bombe?

 

Laisser un commentaire

Affaire Matériaux

Notre magazine d'information dédié aux particuliers et professionnels pour la rénovation de la maison.