Isolation

Isolation des combles

Si les combles ne sont pas utilisés comme espace habitable, l’isolation des combles peut être une option plus efficace sur le plan énergétique et plus rentable que l’isolation de la structure du toit. Grâce à l’isolation des combles, les propriétaires peuvent économiser jusqu’à 20 % sur les coûts de chauffage sans trop d’efforts. Selon que l’isolation des combles concerne des combles aménagés ou non, différentes techniques et différents matériaux d’isolation doivent être utilisés.

Isolation des combles : quelques centimètres d’isolation payants

Le grenier non aménagé peut être un véritable gouffre à énergie : sans isolation, les combles inutilisés sont constamment chauffés. Et le climat de vie dans les pièces situées sous les combles laisse également beaucoup à désirer – en été comme en hiver. Une bonne isolation du plafond du dernier étage constitue un remède rapide et peu coûteux. Autre point positif : l’isolation des combles est l’une des mesures de rénovation les plus rentables et peut facilement être installée par vos soins. Les efforts et les coûts sont gérables, le résultat est visible sur la facture de chauffage.

Possibilités d’isolation des combles
L’isolation du plafond du dernier étage peut être réalisée comme une isolation au-dessus du plafond, une isolation entre les plafonds ou une isolation sous le plafond :

Dans le cas de l’isolation sous le plafond, le plafond du dernier étage est isolé de l’espace habitable et l’isolation est placée au bas du plafond.
Le plus souvent, l’isolation des combles est mise en œuvre en tant qu’isolation au-dessus du plafond ; dans le cas de plafonds à solives en bois, elle est souvent mise en œuvre en tant qu’isolation entre les plafonds.

Sur les plafonds à solives en bois, une feuille pare-vapeur doit être posée avant l’isolation. Cela empêche la vapeur d’eau des espaces de vie inférieurs de pénétrer dans l’isolation des combles par les joints du plafond. Autre point important : dans les plafonds à poutres en bois des bâtiments anciens, il y a souvent de nombreuses cavités non isolées. Ceux-ci doivent être isolés aussi complètement que possible avant la pose des panneaux d’isolation, le moyen le plus simple d’y parvenir étant l’isolation par soufflage. Sinon, l’air qui circule dans les cavités peut nuire à l’effet de l’isolation des combles.

Ce que beaucoup ne savent pas : Les escaliers de grenier non isolés constituent un point faible majeur de l’isolation des combles. Il est préférable de remplacer ces vieux aménagements énergivores par une échelle de grenier isolée thermiquement.

Respecter les exigences légales en matière d’isolation des combles
Indépendamment de la manière dont l’isolation du plafond du dernier étage est réalisée, les exigences de la loi sur l’énergie des bâtiments (GEG 2020) doivent être respectées lors de l’isolation des combles. Sous certaines conditions, la loi prévoit même une obligation d’aménagement pour l’isolation des combles.

Le bon matériau pour l’isolation des combles
Une isolation ou un système d’isolation pour le plafond du dernier étage est disponible à partir de presque tous les matériaux d’isolation. Le choix du matériau isolant dépend de la façon dont le grenier sera utilisé après l’installation de l’isolation :

Si les combles ne sont pas du tout utilisés, le moyen le plus rapide est d’utiliser des panneaux ou des feutres isolants pour l’isolation des combles ; il est important de poser l’isolation sans interstice. L’isolation des combles par soufflage est tout aussi simple et rentable.
Si une utilisation comme local de stockage est prévue, il est question de panneaux isolants résistants à la pression ou d’éléments isolants spéciaux avec des panneaux de marche laminés. Les alternatives pour l’isolation intermédiaire d’un plafond à poutres en bois sont également les matériaux d’isolation à souffler ou les matériaux d’isolation en vrac.

Coûts et subventions pour l’isolation des combles
Si l’isolation du plafond du dernier étage doit être praticable, les propriétaires doivent calculer des coûts d’environ 36 à 46 euros par mètre carré pour une épaisseur d’isolation de 20 centimètres. Ils deviennent plus favorables avec une isolation des combles non accessibles : ce sont des coûts d’environ 24 à 30 euros par mètre carré.

Isolation des combles avec ou sans passage

Dans le cas d’un grenier qui n’est pas utilisé comme espace habitable, on distingue le grenier accessible du grenier non accessible. S’il n’est pas nécessaire de s’assurer que les combles sont praticables, l’isolation thermique du plafond du dernier étage est généralement particulièrement facile à mettre en œuvre : Cette forme ouverte d’isolation des combles n’a pas à supporter de charges de pression à l’avenir et peut être réalisée rapidement et à peu de frais, même par un bricoleur. La situation est un peu plus compliquée si le grenier doit rester partiellement accessible. C’est important, par exemple, si les installations techniques, les fenêtres ou les cheminées doivent rester accessibles. Dans ce cas, il est judicieux d’aménager les allées nécessaires avec un matériau isolant résistant à la pression et de protéger les zones non destinées à la marche contre les pertes de chaleur avec un simple matériau isolant. De cette manière, le grenier reste partiellement accessible tout en étant isolé de manière optimale. La plus complexe est l’isolation des combles entièrement accessibles. Ici, vous utilisez des panneaux d’isolation de grenier solides que vous posez en deux couches et dont vous décalez les joints sous les planches du plancher. Enfin, les planches de plancher précédemment retirées sont replacées sur le panneau d’isolation du grenier.

Isolation des combles : matériaux et coûts
Pour choisir le bon matériau, il faut savoir si l’isolation doit être résistante à la pression, comme dans le cas de l’isolation des combles aménagés, par exemple. Le polystyrène, la laine de roche ou la mousse rigide PU conviennent particulièrement bien à cet effet. Si le grenier reste inutilisé, l’isolation du grenier peut être réalisée avec du feutre de serrage. Vous trouverez un large choix de matériaux d’isolation de haute qualité dans notre boutique en ligne.

Le coût de l’isolation des combles varie en fonction de la superficie des combles, du type de matériau isolant et de la méthode d’isolation. Pour l’isolation des combles perdus, les propriétaires doivent calculer des coûts d’environ 36 à 46 euros par mètre carré pour une épaisseur d’isolation de 20 cm. L’isolation des combles non accessibles est moins chère : ici, les coûts sont d’environ 24 à 30 euros par mètre carré.

Quelle épaisseur doit avoir l’isolation des combles?

Nos réponses d’experts

L’EnEV exige une valeur U de 0,24 W/m²K. Avec une isolation du groupe de conductivité thermique 0,03, vous avez besoin d’une épaisseur d’environ 12 cm. Cela peut varier en fonction de la qualité des matériaux d’isolation et de la structure du plafond existant. Un conseiller en énergie de votre région peut vous donner des informations fiables.

Si vous portez l’isolation des combles à une épaisseur d’environ 20 cm, vous recevrez également une subvention pour cette mesure. Même si vous réalisez les travaux vous-même, l’organisme vous versera une subvention de 10 % des frais encourus. La condition préalable est que vous demandiez les fonds avant de commencer les travaux d’isolation avec un conseiller en énergie. Dans l’article “Financement de l’isolation des combles”, nous expliquons comment cela fonctionne.

Remarque : nos conseils d’experts “à distance” ne peuvent remplacer un rendez-vous sur place avec un conseiller ou un expert en énergie. Nous répondons à toutes les questions au mieux de nos connaissances,. Les experts donnent une indication de ce à quoi pourrait ressembler une solution au problème d’isolation et des questions que le propriétaire doit encore clarifier.