Interieur et décoration

Comment bien éclairer son salon

Dans l’idéal, la conception de l’éclairage est déjà prise en compte lors de la construction, afin que des prises et des raccordements électriques suffisants soient disponibles aux bons endroits. Cependant, le concept d’éclairage de la salle de séjour peut également être amélioré facilement et sans grand effort manuel par la suite.

Les salons sont généralement utilisés de différentes manières : pour se détendre, lire, regarder la télévision ou recevoir des visiteurs. En conséquence, l’éclairage doit également être diversifié afin de répondre à toutes les exigences liées à l’utilisation du salon. Il convient donc d’accorder une attention suffisante à l’éclairage du salon, car une lumière appropriée est essentielle pour créer une atmosphère agréable à la maison et l’effet de l’éclairage varie selon le contraste, la couleur de la lumière ou la luminosité. Il y a donc un certain nombre de choses à prendre en compte lors de la planification de l’éclairage du salon.
Conception de l’éclairage du salon : lumière indirecte
Conception de l’éclairage du salon – Principes techniques

Le flux lumineux, et donc la valeur indiquant la luminosité d’une source de lumière, est mesuré en lumens (lm). Pour un éclairage de base dans un salon, les experts en éclairage recommandent 100 lm par mètre carré, complétés par des lampes de table, des luminaires standard ou un éclairage mural indirect. Les luminaires à gradation permettent de réguler les conditions d’éclairage en fonction de la situation. L’unité Kelvin, quant à elle, décrit la couleur de la lumière d’une lampe, c’est-à-dire si sa lumière est jaunâtre-chaude ou bleuâtre-froide. Ici, une distinction est faite entre trois gammes :

< 3 300 Kelvin : lumière blanche chaude – a un effet relaxant

3 300 – 5 300 Kelvin : lumière blanche neutre – a un effet activateur

> 5 300 Kelvin : lumière blanche de la lumière du jour – favorise la concentration

Selon les experts, la couleur de lumière ou la température de couleur idéale dans le salon est le blanc chaud. Les lampes de cette couleur brillent comme les lampes à incandescence familières et rappellent la lumière du soir. Pour des raisons liées à l’évolution, elles annoncent la fin des obligations quotidiennes par le biais de notre horloge interne et signalent au corps le début de la phase de récupération. Ils rayonnent de convivialité et sont donc parfaitement adaptés au salon. En fin de compte, cependant, la température de couleur est une question de goût et le salon peut également être bien éclairé par une lumière blanche neutre. En revanche, dans la zone de lecture, il est recommandé d’utiliser une lampe dans la gamme des kelvins supérieurs.

Combien de lumière dans un salon?

Fondamentalement, vous n’avez pas besoin d’autant de lumière dans le salon que dans la cuisine ou la salle de bains, par exemple, mais globalement, l’éclairage nécessaire varie en fonction des conditions spatiales. La taille de la pièce joue ici un rôle, mais les pièces au mobilier clair ont également besoin de moins de sources lumineuses que les pièces au mobilier sombre.

Vous pourriez aimer lire:  Une lampes livres original pour votre salon

L’idéal serait de déterminer les directions d’observation les plus fréquentes dans le salon avant de planifier l’éclairage, afin d’éviter les éblouissements gênants causés par une incidence lumineuse défavorable. Les différents luminaires du salon doivent également être allumés séparément afin que la lumière puisse toujours être parfaitement ajustée en fonction des besoins.

Lire:  Comment choisir la peinture blanche parfaite?

Selon les experts, il devrait y avoir deux ou trois luminaires dans la zone des sièges du salon – idéalement avec un variateur d’intensité pour adapter la luminosité à l’humeur. Avec une taille moyenne de 20 mètres carrés, l’ensemble du salon devrait disposer de trois à cinq sources de lumière.

Mélanger les sources lumineuses

La base de l’éclairage d’une salle de séjour est l’éclairage ambiant du plafond de la salle de séjour, qui peut être créé par des spots, des plafonniers, des luminaires suspendus, des luminaires flexibles sur des systèmes de fils ou de tiges et une combinaison de plusieurs luminaires muraux. Selon les conditions de la pièce, les lampes peuvent être placées au centre de la pièce ou réparties au plafond. Les luminaires suspendus sont souvent montés au-dessus de la table basse. Cela présente deux avantages : d’une part, ils y sont particulièrement efficaces, et d’autre part, la table vous évite de vous cogner la tête contre le luminaire. Les luminaires suspendus peuvent être particulièrement attrayants, car ils sont disponibles dans d’innombrables modèles et peuvent souligner le style d’une pièce de manière individuelle. L’éclairage de base ne doit pas nécessairement se composer uniquement de lumière directe. Un diffuseur qui diffuse la lumière et la répartit uniformément dans la pièce fournit également un éclairage d’ambiance solide et émet une lumière douce et chaleureuse. En particulier pour les projecteurs et les spots lumineux, il est judicieux de les équiper d’une commande de gradation afin qu’ils puissent réagir à l’atmosphère de la pièce avec une intensité lumineuse variable.

L’éclairage du plafond dans le salon n’est pas tout, cependant. L’éclairage idéal est créé par un mélange de trois sources lumineuses différentes : Les lampes de table, les lampes standard et les appliques murales peuvent être utilisées pour mettre des accents supplémentaires. Les luminaires muraux sont d’autres facteurs d’ambiance et créent, avec leur lumière ponctuelle, un intéressant jeu d’ombre et de lumière qui peut être encore intensifié en combinaison avec des miroirs. Les petites pièces sombres paraissent ainsi plus lumineuses, tandis que les grandes pièces aux murs vides et de grande surface reçoivent une interruption bienvenue. Les luminaires de sol à double fonction dans le salon sont également particulièrement pratiques : ils sont dotés d’une part d’un luminaire d’appoint qui fournit une lumière indirecte dans la pièce et, d’autre part, d’un luminaire flexible avec une lumière directe pour la lecture. Les luminaires de table créent de beaux accents, que ce soit sur le rebord de la fenêtre, le buffet, l’étagère ou la table d’appoint. Ils ne sont pas seulement une source de lumière mais aussi un objet décoratif, c’est pourquoi leur design peut être particulièrement remarquable. Il est important de veiller à ce que les différentes sources de lumière soient visuellement coordonnées et ne s’annulent pas les unes les autres : si le plafonnier est extravagant, les luminaires complémentaires doivent être visuellement moins voyants ; si, en revanche, on utilise de petits spots et des appliques discrètes, les luminaires de table peuvent être plus pompeux. En outre, il faut tenir compte du reste de l’ameublement du salon et les luminaires doivent s’harmoniser visuellement avec le mobilier.

Vous pourriez aimer lire:  Les ampoules passent en mode vintage

LUMIÈRE DIRECTE OU INDIRECTE DANS LE SALON ?

Le salon doit disposer de sources de lumière directe et indirecte. Un éclairage indirect trop important crée un manque d’ombre et doit donc être complété par un éclairage direct. Les sources de lumière directe sont particulièrement importantes pour lire, écrire ou faire des travaux d’aiguille. La lumière directe crée une luminosité ciblée et peut mettre en scène certains meubles ou certaines zones de la pièce, tandis que la lumière indirecte crée une atmosphère agréable. Les sources de lumière indirecte ne sont pas exposées et mettent en valeur la pièce grâce à leur lumière douce. Les possibilités sont nombreuses, comme les luminaires encastrés, les bandes LED dans les niches du plafond, derrière les meubles, les sculptures ou les peintures murales, et les spots de plafond qui donnent l’impression de plafonds plus hauts. L’absence ou le caractère minimal de l’artisanat rend la pièce particulièrement atmosphérique. En outre, des guirlandes lumineuses, plusieurs appliques murales installées en ligne ou un éclairage végétal peuvent être utilisés pour décorer des murs nus.

Lire:  Humidité dans la chambre à coucher

LA BONNE SOURCE DE LUMIÈRE POUR LE SALON

Le choix de la source lumineuse est un autre élément important dans la planification de l’éclairage du salon : outre la disposition et la sélection des luminaires, c’est surtout la source lumineuse qui détermine la luminosité et l’atmosphère de la pièce. Ici, il faut tenir compte à la fois du portefeuille et de l’environnement. Les diodes électroluminescentes (LED) sont plus chères mais durent beaucoup plus longtemps que les lampes à économie d’énergie ou les ampoules classiques et sont rapidement rentabilisées car elles consomment moins d’électricité. Contrairement aux idées reçues, les LED sont désormais disponibles dans différentes intensités lumineuses et couleurs de lumière, de sorte qu’elles ne sont plus inférieures à la lumière chaude des ampoules classiques. Leurs socles ont également été adaptés : Aujourd’hui, les LED peuvent facilement être vissées dans les douilles habituelles E14 et E27 des luminaires classiques.

UN ÉCLAIRAGE OPTIMAL DANS LA ZONE DE LECTURE

Dans la zone de lecture du salon, un éclairement suffisant et un bon éclairage de fond sont essentiels, l’âge du lecteur devant également être pris en compte : une personne de 60 ans a besoin d’un éclairement environ deux fois supérieur à celui d’une personne de 20 ans pour obtenir la même acuité visuelle.

Vous pourriez aimer lire:  Philips se rapproche de Google pour développer la gamme Hue

Un niveau d’éclairage approprié dans la zone de lecture est obtenu par une combinaison judicieuse d’éclairage horizontal et vertical, en évitant les éblouissements directs ou réfléchis gênants et les contrastes excessifs entre l’éclairage de la zone de lecture et celui de la pièce. Une luminosité de base suffisante est également pertinente pour protéger les yeux. Par conséquent, la lumière du luminaire de lecture doit toujours être complétée par une autre source lumineuse et ne doit jamais être utilisée pour la lecture seule.
Conception de l’éclairage du coin canapé du salon
L’éclairage idéal pour la lecture se compose de sources lumineuses flexibles sous la forme de luminaires de table ou de sol avec des réflecteurs pivotants ou inclinables et des bras mobiles. Un angle de faisceau large est particulièrement adapté : 40 degrés pour les réflecteurs LED et entre 38 et 60 degrés pour les lampes halogènes avec réflecteur. Les abat-jour ouverts en bas sont utiles car ils concentrent la lumière et l’orientent vers le livre ou le journal. Il est également recommandé d’utiliser des variateurs d’intensité pour adapter la lampe de lecture au moment de la journée et à l’éclairage ambiant. Pour éviter une fatigue prématurée, il faut choisir une solution d’éclairage équilibrée et bien dosée, qui ne soit ni monotone ni trop sombre.

Lire:  Quelques conseils pour une rénovation appartement

ÉCLAIRAGE SENSIBLE DE LA ZONE DE TÉLÉVISION

Regarder la télévision crée des contrastes de luminosité qui peuvent rapidement fatiguer les gens. Toutefois, on peut éviter ce problème en fournissant une luminosité de fond appropriée au moyen d’un éclairage mural indirect, par exemple derrière le téléviseur, et d’une lumière diffuse dans la pièce, par exemple au moyen de plafonniers à gradation ou de divers luminaires d’accentuation. Les luminaires sur pied ou de table qui fournissent un éclairage d’ambiance pour le canapé, le fauteuil, la télévision, la chaîne hi-fi ou le buffet conviennent également. Les luminaires muraux montés derrière le téléviseur sont particulièrement adaptés pour éclairer les zones murales autour du téléviseur.

Il faut faire attention à la zone de télévision pour éviter les reflets gênants sur l’écran. Les luminaires susceptibles de provoquer des réflexions à proximité de l’écran doivent donc être éteints ou atténués si nécessaire. Comme pour la zone de lecture, les règles suivantes s’appliquent à la zone TV : les grandes différences de luminosité entre l’écran et l’environnement de la pièce provoquent une fatigue excessive des yeux et doivent être évitées.