Tout savoir sur la micro-station d’épuration

Envisagez-vous d’acheter ou de construire un nouveau bâtiment où aucun raccordement aux égouts n’est possible ? Alors cette page vous aidera en répondant aux questions courantes:

Qui a besoin d’une micro-station d’épuration ?

Les micro-stations d’épuration sont utilisées pour les maisons individuelles, les abris ou d’autres bâtiments pour lesquels un raccordement au réseau d’égouts public n’est pas possible pour des raisons de coût ou de technique.

Dans ce cas, la station d’épuration requise est soit entièrement construite, soit les fosses existantes sont adaptées à l’état de la technique en matière de traitement des eaux usées. Des solutions comme des micro-stations permettent donc de pallier la problématique des eaux usées quand le tout-à-l’égout n’est pas disponible.

Combien coûte une micro-station d’épuration des eaux usées ?

Comme c’est généralement le cas, la première réponse doit être : « Ça dépend ».

Les coûts dépendent de différents facteurs :

Quelle est la taille nécessaire ? Combien de personnes séjournent dans la maison ?
Une fosse existante peut-elle être modernisée ou doit-on procéder à une nouvelle construction ?
La propriété est-elle située dans une zone de protection de l’environnement ?
En règle générale, pour les petits systèmes de 2 à 4 EH (équivalents habitants), on peut s’attendre à des coûts d’achat d’environ 3 000 à 3 500 euros. Pour de plus grand volume (20HE) les prix oscillent entre 10 et 20 milles euros.
Aux coûts d’installation s’ajoutent les coûts d’exploitation. Il s’agit notamment de :

  • Coûts énergétiques de la micro-stations d’épuration des eaux usées (coûts d’électricité pour les pompes, le compresseur et le système de contrôle),
  • la maintenance technique,
  • les contrôles de la qualité des effluents, nécessaires sur le plan opérationnel et prescrits officiellement,
  • l’élimination des boues d’épuration.
Lire:  5 bonnes raisons d’avoir sa propre maison

Comment fonctionne une petite station d’épuration des eaux usées ?

En un mot, il favorise l’apparition de bonnes bactéries qui nettoient les eaux usées pour vous.

En principe, les mêmes mécanismes d’épuration sont utilisés dans une station d’épuration municipale. Là encore, on utilise des micro-organismes qui ont la capacité de transformer les eaux usées en substances inoffensives.

En règle générale, les micro-stations d’épuration disposent d’un bassin de sédimentation dans lequel les solides et les graisses flottantes présents dans les eaux usées sont séparés. Si les eaux usées restent là pendant un certain temps, les solides les plus lourds coulent au fond du réservoir. Les graisses et les huiles, en revanche, sont plus légères que l’eau et remontent donc à la surface. L’eau qui s’écoule maintenant du centre a déjà été débarrassée de ces substances grossières. Cette étape est appelée purification mécanique.

Structure d’une micro-stations d’épuration des eaux usées

Vient ensuite l’étape du traitement biologique, le cœur de la micro-station d’épuration. Les bactéries naturelles prennent en charge le traitement et la purification des eaux usées. Le même principe se produit également dans les rivières ou dans le sol, il s’agit donc de mécanismes tout à fait naturels qui ne sont ici que légèrement optimisés. Il existe différents procédés pour maintenir les bactéries aussi actives que possible et leur fournir un environnement dans lequel elles peuvent bien se multiplier.

Dans l’étape suivante, les bactéries sont filtrées. D’une part, elles ne doivent pas polluer l’environnement, et d’autre part, elles doivent continuer à faire leur travail dans la station d’épuration.

Laisser un commentaire

Affaire Matériaux

Notre magazine d'information dédié aux particuliers et professionnels pour la rénovation de la maison.